Gestion de projet ou Gestion de problèmes ?

gestion-de-projets-gestion-de-problemes-lahcen-afifDans le meilleur des cas, la gestion d’un projet IT est une entreprise difficile et complexe. Pourtant, nous voyons souvent des chefs de projet la rendre encore plus difficile en ayant une mauvaise idée de leur rôle.

Soyons clairs, la gestion de projet est une gestion de problèmes.

Si ce n’était pas le cas, nous n’aurions pas besoin de chefs de projet. Au contraire, une demande d’exécution serait faite et tous les éléments (les ressources, la technologie, les exigences, le planning, etc.) seraient tout simplement et automatiquement alignés pour que le travail s’exécute tout seul, sans aucune intervention extérieure.

Ce n’est hélas pas le cas, et c’est pourquoi que notre rôle de chef de projet existe : les ressources sont débordées, les technologies et les compétences sont incompatibles, les exigences ne sont pas claires, et les délais sont le plus souvent irréalistes.

J’ai rencontré des chefs de projet qui considèrent ce genre de « contrariétés » comme des inconvénients, ou des problèmes causés par des éléments externes qui interfèrent avec leur travail :

« Si seulement ils avaient fait ceci au lieu de cela ! »,

« Si seulement ils avaient mieux pensé ! »,

« Si seulement ils pouvaient me donner plus de temps, alors nous n’aurions pas eu toutes ces complications inutiles et j’aurais pu passer mon temps à faire aboutir mon projet ! »

Inutile de dire que ces gens sont la plupart du temps frustrés dans ces situations.

En réalité, la gestion de ces problèmes fait partie intégrante de la gestion de projet. Notre rôle, en tant que chef de projet, est de mieux planifier, anticiper, et d’avoir une meilleure vision stratégique que ceux qui parrainent le projet, ou ceux qui travaillent pour le réaliser. Notre rôle existe parce que l’exécution d’un projet est une activité intrinsèquement désordonnée et que des individus avec des compétences et des tempéraments différents doivent travailler ensemble pour réaliser le projet.

Pour compliquer davantage les choses : les problèmes sont susceptibles d’apparaître non seulement au niveau de l’organisation, mais également au niveau des processus du projet. Parfois même l’aspect le plus délicat est la gestion des personnalités impliquées dans le projet. Cela peut être n’importe qui, que ce soit une ressource affectée au projet ou un membre du comité de surveillance de haut niveau :

Ce n’est hélas pas dans un article aussi court que nous pouvons discuter de la meilleure façon de remédier à cela, mais l’essentiel est de comprendre qu’il est fréquent et normal de devoir gérer des problèmes de ce genre. Ils font partie de nos responsabilités de chef de projet autant que la répartition du travail ou le suivi du planning. Si nous les considérons non pas comme des obstacles, mais comme des tâches spécifiques à notre fonction, notre travail sera certainement plus fluide, plus calme et plus simple. Façon de parler, bien sûr !

—–oOo—–
© 2011 – Lahcen AFIF (Chef de Projet PRINCE2 Practioner & ScrumMaster Certified)
Gestion de ProjetWeb 2.0MobileFormation & Coaching
—–oOo—–

Publié à Bruxelles (Belgique) le dimanche 07 août 2011 à 20:34 par Lahcen Afif · Permalien
Catégories: Gestion de projet · Mots-clés: 

Postez une réponse